Origine - Ethymologie - La digue

CADEROUSSE, L’ÎLE VERTE

Son origine

Connu depuis l’Antiquité sous diverses appellations, ce lieu a d’abord été occupé par la tribu des Cavares appartenant au peuple Celte.

En 450 avant JC, les grecs y installent un port de commerce et organisent la route maritime du Rhône vers la Méditerranée.

En 218 avant JC, Hannibal et ses troupes (50000 hommes, 9000 cavaliers, 4000 bêtes dont 37 éléphants) y traversent le Rhône. Attesté par les historiographes du Général Carthaginois, le site est alors dénommé « L’Isle ».

Au début du 1er siècle, Auguste et ses troupes Romaines colonisent Orange et ses alentours. Pour organiser l’administration de cette colonie, l’empereur Vespasien ordonne en 77 après JC, la  création d’un cadastre. Caderousse y figure sous l’appellation « Insulae Furianae », du nom de l’arpenteur Furianus.

La découverte au 20e siècle de fragments de ce cadastre atteste que le village a conservé la même configuration qu’à cette époque

  

Illustration : fragments du cadastre (musée d’Orange)

Son étymologie


Son étymologie a toujours posé problème aux historiens et aux chercheurs locaux.

Selon Charles Rostaing, spécialiste de la toponymie provençale, «Caderousse » vient de deux mots celtiques : Cad, la chute et Ar, la rivière; Arous serait l’ancien nom de l’Aygues qui se jette dans le Rhône au niveau du village.

Plus récemment, il a été trouvé dans les archives départementales d’Avignon que son origine viendrait de « Ripert de Cadarossa », Seigneur influent qui s’installa ici en 1060. Le nom du village venant d’un nom propre, on devrait alors appeler ses habitants « les Caderoussiers », mais le terme « Caderoussien » fait aussi partie des usages.

 

Sa digue

Dès la naissance de la cité, une digue de terre est construite par les Cavares pour se protéger des furies du fleuve Rhône.

Suite à la crue dévastatrice de 1856 et grâce à une subvention accordée par Napoléon III, la partie extérieure de la digue est empierrée en 1863 (longueur 1716 mètres, hauteur 3m, base 10m).

Les deux portes d’accès sont fermées par des batardeaux et des pompes à eau sont mises en œuvre pour protéger le village en cas de crues exceptionnelles. Ce dispositif est encore fonctionnel de nos jours.

Cette digue est inscrite sur la liste complémentaire des monuments historiques depuis 2001.

 

 Illustration : photo de la digue (vanne)

 

Carte d’identité

 

     Superficie :  32,39 km²

     Population : 2735 habitants

     Situation :   6 km d’Orange

                      10 km de Châteauneuf du pape

                      25 km d’Avignon

Plan du village

(Illustration à venir)

 

Pour partir à la découverte de Caderousse, nous vous proposons un premier itinéraire matérialisé sur le plan par des points rouges. Ces points vous conduiront vers les principaux intérêts touristiques où vous trouverez des panneaux explicatifs.

Les points gris du plan indiquent un autre itinéraire en projet.

 

N’hésitez pas à emprunter les escaliers qui mènent sur le chemin de ronde de la digue d’où pourrez avoir une vue d’ensemble du village, à vous perdre dans ses ruelles ou à poursuivre votre chemin jusqu’à la chapelle Saint –Martin (10 mn à pied).

Vous pourrez profiter du plan d’eau du Revestidou  qui vous offrira une aire de pique-nique et de fraîcheur.  Pour les plus sportifs, une « voie verte » vous propose une escapade dans la campagne caderoussienne.

  

Sources :

-Archives communales, départementales

-Chambre apostolique

-CNRS

-Archives personnelles de Paul Marquion et Jacques Nicolich

-Charles Rostaing : « Essai sur la toponymie de la Provence », 1973.

 

Dessins et illustrations

-Cabinet d’architecte Johnen-Delrieux

-Père Bonfa