Patrimoine

Histoire & Patrimoine

Village de 2639 habitants (2020), Caderousse tire son nom de deux racines antiques, « cad » la chute et « Arous » l’ancien nom de l’Aygues, qui signifie la confluence de l’Aygues dans le Rhône. Relevant de l’autorité du Saint Empire romain germanique puis du Comtat Venaissin, coseigneurie devenue duché par bulle pontificale en 1665, Caderousse restée fidèle à la papauté fut un lieu d’asile pour l’église catholique orangeoise durant les guerres de religion.

Caderousse est attachée à la France à la révolution, en 1793. Le cœur du village est protégé des crues du Rhône par sa digue du 19ᵉ siècle. Le fleuve avec ses débordements a rythmé la vie et l’économie de Caderousse au fil des siècles. Les Caderoussiens ont su exploiter les eaux poissonneuses, les terres fertilisées par les alluvions et prospérer dans l’artisanat de la confection de balais en paille de millet (jusqu’au milieu du 20ᵉ siècle). L’agriculture s’est diversifiée depuis : maraîchage, céréales.

La Digue

Suite à la crue historique du Rhône de 1856, le Maire Léon Roche sollicita financièrement Napoléon III afin de remplacer l’ancien rempart par une digue maçonnée.

Les travaux furent terminés en 1866. La digue, longue de 1,736 km, haute de 3 m et large de 10 m à la base est maçonnée en pierre à l’extérieur et en terre battue à l’intérieur. Les deux portes d’accès se ferment à l’aide de batardeaux en cas de crue. Elle est bâtie sur la base des anciennes digues en terre. Elle est classée à l’inventaire des monuments historiques depuis 2001.

Le mur de Gramont

Restes de l’ancien rempart construit après 1364 à la demande du pape Innocent VI pour prévenir des pillages. Long de 1458 m, construit en molasse de Courthézon sur une hauteur de 5 m et 1,50 m de largeur, il ne reste plus que 234 m de cette muraille. Le mur borde la propriété du Duc de Gramont à qui il fut vendu par le conseil municipal en 1834 à condition de le préserver.

L'église Saint-Michel

Construite entre le XIᵉ et le XIIᵉ siècle, il ne reste que le cœur de la chapelle primitive. Elle est réaménagée et devient église paroissiale au 15ᵉ siècle. Entre le XVᵉ et le XVIᵉ siècle, 6 chapelles latérales sont rajoutées grâce à la générosité de familles du village.

Le mur de Cloches

Clocher à arcades construit au XIVᵉ siècle et reconstruit au XVIᵉ siècle, il comprend 6 baies réparties sur 3 étages, dotées de cloches de tailles et de sons différents. Inscrit sur la liste des monuments historiques depuis 1946.

La chapelle d’Ancezune

Chef-d’œuvre de l’architecture gothique, dont l’origine remonte à 1446. Cette chapelle seigneuriale fut agrandie et embellie au XVIᵉ siècle. On peut y voir les marques des inondations sculptées sur un pilier.

Une tribune était accessible par un escalier aménagé dans l’épaisseur du mur. Cette chapelle unique en Provence est classée Monument Historique depuis 1905.

Château Vieux ou Château d’Ancezune

C’est le plus vieux château de Caderousse, il a été modifié au fil du temps par les différents propriétaires et porte la trace de 3 époques : XIᵉ, XIIᵉ et XVᵉ siècle. Du chemin de ronde, il ne reste que quelques vestiges visibles du fond de l’impasse. Il a accueilli des hôtes illustres :

– François 1ᵉʳ en 1524.
– Henry III en 1575
– Louis XII en 1622

Le château de Gramont

Il borde la place d’Ancezune. Bâti vers 1601, il était le château des ducs d’Ancezune Gramont. Les Gramont agrandir le domaine du château et aménagèrent un parc anglo-français. Il a été restauré plusieurs fois depuis les années 1900. C’est aujourd’hui une propriété privée.

La chapelle Saint-Martin

Située au nord du village à l’extérieur de la digue, cette chapelle date du XIᵉ ou XIIᵉ siècle. Elle a été fondée par des moines de l’ordre de Cluny, probablement des moines défricheurs qui ont alors partiellement drainé le territoire. Comme la quasi-totalité des chapelles romanes, celle-ci a été bâtie sur un ancien temple païen dédié au dieu Jupiter Ammon.

L'hôtel de ville

Bâtiment public consulaire reconstruit par souscription en l’an 1752, il porte en façade les plaques commémorant les inondations de 1848 et 1856. Le campanile a un couronnement à bulbe en ferronnerie d’art typique du sud de la France qui supporte la cloche et le marteau destiné à sonner les heures de l’horloge publique.

Découvrez le site de l’association du patrimoine de Caderousse : La Levado.

Rendez-vous les 01 & 02 juin pour le Festival du Théâtre de Rue.

Aller au contenu principal